LABORATOIRE IRB, ÉQUIPE, CONTACT.

Réalisations,

 RECHERCHES :

 Musée des Cultures et des Mémoires de la Guyane

           
Penser la scénographie du MCMG nécessita de s’attacher à des éléments à faire entrer en résonnance : un public en priorité guyanais composé de populations aux histoires et aux pratiques différentes, une collection reflétant la diversité de ces populations et un fort multilinguisme. Un territoire longtemps refermé sur lui-même, aux frontières incertaines, excentré par rapport à la France et aujourd’hui à l’Europe qui lui confient des missions complexes souvent en contraste avec la réalité locale. Si on ajoute le bâti existant, le rapport fluide entre les intérieurs, les balcons et les jardins, tout nous poussa à penser ce lieu dans une importante porosité entre les divers thèmes et institutions. L’alignement de petites salles, le rapport à la lumière extérieure dans le bâtiment historique rend possible ce jeu de porosité. Ces espaces resserrés ajoutés à la collection kaléidoscopique invitent à penser le musée comme une succession de « cabinets de curiosité contemporains». Ainsi fractionnée, la muséographie séparerait les lieux d’émerveillement des lieux d’explications. Les scènes, à l’intérieur, fonctionneraient avec un minimum d’explications. Celles-ci seraient situées avant et après la « scène ». L’ensemble des espaces dédiés à une thématique d’exposition est pensé comme un livre. Une pièce d’introduction existe par thème : c’est une installation typographique, préface au sujet. Les extérieurs accueillent les titres des chapitres et une explication sur la scène intérieure. La question des langues se trouve au centre dans ces textes, non pas d’une manière abstraite, mais en comparant usages et expressions. Ces écrits extérieurs seraient conçus dans un état d’esprit encyclopédique. Cette forme donnerait une constante transversale aux différents thèmes. « Les scènes intérieures » renvoyant aux planches illustrées des dictionnaires seraient, au contraire, les plus contrastées possibles. L’hôpital Jean Martial, son architecture et son jardin seront bien entendu considérés comme des pièces à part entière de la collection de la MCMG.